Retour à l'index

                                                                                                       ATELIER DU REVERBERE

CONTEUR ET PLURIDISCIPLINARITE


formation conteur pluridisciplinaritéALSACE


Master class ouverte aux praticiens confirmés (professionnels et amateurs)

de toutes disciplines de l’art vivant

Inscription sur CV, lettre de motivation et entretien téléphonique

 

Servir un conte merveilleux traditionnel, dans sa dimension intemporelle et universelle, dans une pluridisciplinarité toujours au service du récit et de l’art de la parole en scène.


La différence des points de vue conteur, acteur, chanteur (ou musicien), plasticien (ou scénographe/chorégraphe) dans le rapport à la parole sur le chemin d’exploration de contes merveilleux.

Ces points de vue étant utilisables par chacun dans sa pratique parlée (contée, chantée, jouée).
Ils sont des tendances majeures pour l'angle d'interprétation, souvent défendues spontanément par chacun d'entre nous.
 

La souplesse des changements d'angles pour le point de vue conteur, d'états émotionnels pour le point de vue acteur, de l'aspect musical pour le point de vue musicien-chanteur, de l'aspect mouvement/déplacement et mise en espace pour le point de vue plasticien/scénographe.
 

Tous ces outils permettent d'approfondir une mise en voix et en scène des pratiques parlées.

 

 

Exploration fine et approfondie des fondamentaux
- Présence à la parole (corps, voix, respiration etc.)
- Mécanismes de la création/interprétation parlée
- Phrasé, rythme : la technique de la musicalité par la prononciation
- Le trajet des émotions, leur utilisation, leur maîtrise en tant qu'outil 
Le parti pris du musicien
Le silence, puis la parole musicale : mélodie, rythme, vibration, résonnances, comment un récit peut s’engendrer dans la musique de la voix ou dans la musique instrumentale. Le parlé/chanté comme ouverture à la création.
Le parti pris du plasticien (danse et chorégraphie))
Comment concevoir un récit avec des figurines, des décors miniature, une « sculpture », comme-ci le conteur était démiurge et façonnait son histoire. Il s’agit de comprendre que le conteur est un « fabriquant ». Jouer au démiurge pour être hors de l’histoire et non à l’intérieur tout en la vivant.  Puis l’expression spatiale, le mouvement, les déplacements.
La scénographie de l’imaginaire.
Le parti pris de l’acteur (danseur)
Afin de bien comprendre que la présence du conteur est à l’opposé de celui de l’acteur même s’il utilise les mêmes outils.
L’acteur incarne un personnage dans une situation, il est la créature. Le conteur crée les personnages et les situations, et les narre en les créant.
Différence entre incarnation d’un personnage et incorporation de chacun des motifs du récit.
En réalité, le conteur peut s’apparenter à un registre très particulier du comédien (la distanciation).
Le conteur
Retour au point de vue purement conteur : créateur de mondes et êtres par la parole, hors du monde, le conteur incorpore chaque motif sans jamais l’incarner.
Il est en réalité à la fois musicien dans la parole, plasticien dans la fabrication de mondes et d’objets,
acteur lorsqu’il connaît intimement chaque être évoqué et que son corps et sa voix en sont intimement pénétrés.

 

Puissance du conte merveilleux traditionnel occidental

 

Transformations, porosité entre les règnes (animal, végétal, minéral) et l'humain. Créatures et forces de la nature en interactions. Fouiller la dimension universelle de ces récits du point de vue du microcosme et du macrocosme, des archétypes, du symbolisme et de la fabrication d'œuvres scéniques. Dans une approche autant théorique que pratique.

  

- Retrouver les sources du "Sentir" : une méthode par identification aux éléments de la nature.

- Explorer les mondes du "sensible" et "suprasensible"


- Le processus de création (transmission, adaptation)
- Le trajet des sensations et émotions, leur utilisation, leur maîtrise en tant qu'outil

- Improvisations, créations collectives éphémères

 

- Le conte merveilleux dans sa diversité et son universalité

- Les archétypes et les symboles

- Sources mythiques

- Comparatif avec des sources issues de traditions anciennes

- Interpréter en situation et en pluridisciplinarité les récits

 

Le but est de toujours considérer cette étude comme faisant partie des outils à disposition de l'artiste au service du récit.

 


INFOS PRATIQUES

 

Dates (lundi et mardi)

13/14 décembre 2021

21/22 février 2022

14/15 mars 2022

11/12 avril 2022

16/17 mai 2022

Horaires

Le lundi : 10h à 18h et possibilité de prolonger le soir

Le mardi : 9h à 16h30

Ces horaires permettent d’arriver et de repartir

 

Lieu : Odratzheim (Bas Rhin)

Covoiturage à partir de Dahlenheim

 

Tarif :

580 € par personne (soit 58 € par jour)

Ce tarif comprend

- Déplacement formatrice Ain/Alsace

- Prestation de formation

- Location de la salle de formation

- Adhésion annuelle à l’association Adverbe pour assurances (10 €)

Les repas partagés de la formatrice sont pris en charge par l’ensemble des stagiaires

 

Jauge

8 à 10 inscrits

 

Hébergement en gîte à Dahlenheim (non obligatoire)

25 € la nuit par personne. Emmener avec soi : draps et taies, sac de couchage, linge de toilette (ou sinon location de linge de lit 10 € en sus pour le séjour)

Chambres à 2 lits séparés

Ménage : à la charge du groupe de stagiaires

 

Repas

Pris en charge par les stagiaires : cuisine à disposition

 

Renseignements / inscriptions et organisation

Association Mémoire d’Aya’h

Nathalie Steffen

steffen.vincent@orange.fr

06 72 60 79 94

 

Renseignement contenu pédagogique

Atelier du Réverbère

Sylvie Delom

atelierdureverbere@gmail.com

06 62 03 89 47

 

 

 


                                                             Inscriptions : 06 62 03 89 47  - atelierdureverbere@gmail.com


Adverbe - association loi 1901 - BP 427 - 01504 Ambérieu en Bugey - 04 74 34 14 21 - http://www.atelier-du-reverbere.com - Nous contacter